QUI SOMMES-NOUS ?

 

Découvrez la belle histoire de l'entreprise Francqueville

 

Notre société, le chantier naval Francqueville est la concrétisation de rencontres et de projets, de rêves de développer des produits adaptés pour ceux qui aiment et travaillent avec la mer tous les jours. J’ai grandi dans cet environnement, celui de la mer, au bord de la mer à la Seyne sur mer, de la conception et de la fabrication de bateaux parce que mon père était architecte naval à St Mandrier.

 

J’ai connu et compris très tôt la difficulté de ce monde, la dureté de la mer et la complexité de la dompter. J’ai été confronté aux aléas de la construction navale et de la production en France. Mais la passion a été plus forte et dès que j’ai pu j’ai saisi l’opportunité qui se présentait à moi. A 25 ans je suis parti en Polynésie française pour dessiner des bateaux pour un chantier naval sur place. J’ai appris beaucoup et sur le tas, j’ai fait mes armes comme on dit. Puis je suis rentré en France quelques années plus tard pour des raisons personnelles. J’ai alors décidé que je ne m’arrêterai pas là. J’avais acquis beaucoup de savoir-faire et je voulais le valoriser, montrer de quoi j’étais capable.

 

Alors j’ai décidé de concevoir et de fabriquer un premier bateau semi-rigide en aluminium, seul et sur mon temps libre. J’ai eu la chance d’avoir un patron paternaliste à l’époque, qui m’a donné ma chance en me laissent un petit coin de son chantier pour construire ce premier bateau. Ce projet a duré un peu plus de trois ans et j’ai sorti le premier semi-rigide en aluminium entièrement de ma conception. J’ai dû apprendre beaucoup de choses et travailler dur, nous avons même conçu une machine avec un ami pour pouvoir fabriquer la partie pneumatique du bateau. Mais ce travail a porté ces fruits puisqu’aujourd’hui ce bateau reste un produit phare de notre société, un semi-rigide haute performance, capable de naviguer à 46 nœuds dans une mer formée et désormais propriété de la brigade de police de la Grande Motte.

 

Un jour j’ai rencontré France, qui allait devenir mon associée dans cette affaire. Nous partagions le même rêve, monter un chantier naval, construire des bateaux et travailler dans l’environnement qui nous passionnait. Elle vouait un amour à la mer et aux bateaux après toutes ces années passées en Bretagne et à naviguer avec son papa. Elle emménageait tout juste pour un job dans la finance et avait choisi Marseille pour pouvoir vivre au bord de la mer. Après un cursus en gestion des entreprises et en finance internationale, persistait ce rêve de travailler dans le monde du bateau. C’était la pièce manquante du puzzle. J’avais les compétences techniques qui lui manquaient, elle avait tous les aspects de gestion qui me complétaient. Nous avions surtout la même volonté de construire, et le même souhait de faire de notre passion un travail, de notre travail notre vie et pas l’inverse.

 

Nous avons grandi et appris de ces nombreux échanges, développé et construit de nombreux bateaux. J’ai commencé à travailler seul puis nous avons embauché notre premier salarié en 2013. France m’a rejoint officiellement un peu plus d’un an et demi après, quand nous pouvions prétendre à plus de travail. La société a grandi très vite, nous avons continué d’embaucher et de construire des bateaux. En 2019 nous montions à un effectif de 15 personnes et avons réalisé un chiffre d’affaires de presque 1M€.

 

Aujourd’hui nous avons stabilisé l’effectif à une dizaine de personnes et souhaitons maintenir un cap stable pour structurer sereinement la société.

 

Pendant ces 8 années nous avons travaillé sur de nombreux projets très divers. Nous avons beaucoup bataillé car souhaité ouvrir au maximum nos champs d’actions en travaillant au développement de produits et projets innovants avec des partenaires aux projets tous plus passionnants les uns que les autres. C’est une richesse extraordinaire au quotidien.

 

Le Dpol est l’aboutissement d’une volonté de contribuer à l’amélioration de notre monde. Développer des produits meilleurs, pour leurs usagers, plus performants et plus sains pour la planète. C’est ce qui donne du sens à notre vie, à notre travail.

 

 


Notre activité

Nous sommes spécialisés dans la conception et la fabrication de bateaux et semi-rigides en aluminium sur-mesure.

 

Nous développons avec le client un bateau adapté à son utilisation comprenant toutes les particularités techniques spécifiques à son activité. L’objectif étant d’optimiser la fonctionnalité, l’esthétisme et les aspects techniques de son outil de travail.

 

Nos bateaux sont conçus en coque aluminium dure ou en semi-rigides. Totalement sur-mesure ou conçus à partir d’un modèle existant de notre gamme.

 

Nous réalisons l’ensemble du bateau : Architecture navale, fabrication de la coque en aluminium, fabrication des flotteurs, confection de la sellerie, montage de la motorisation.

 

Tout est réalisé en interne dans notre atelier de Roquefort la Bédoule par nos équipes, ce qui permet une maîtrise totale de la fabrication du bateau, de la conception à la livraison clef en main.

  • 322.jpg
  • 068.JPG
  • 20170506_190529.jpg
  • 69887536_104983284226100_6908078592056360960_o.jpg
  • 90954669-ED69-496E-AB62-51C4A8882157_1_201_a.jpeg
  • 20170506_193720.jpg
  • FB_IMG_15539748727701.jpg
  • image2.jpeg
  • GOPR0699_Moment13.jpg
  • NS.jpg
  • IMG_5220.JPG

DPOL : PHILIPPE FRANCQUEVILLE NOUS EXPLIQUE TOUT 

 

Le Dpol c’est une histoire de cœur ! Une rencontre d’abord, puis une volonté de changer le monde, de contribuer à le rendre meilleur. Une passion pour la mer qui nous a amenés à en faire notre environnement de travail. Et l’aboutissement d’échanges constructifs avec leurs futurs utilisateurs, pour développer un produit fonctionnel qui pourrait être mis en œuvre facilement et répondre efficacement à la problématique des déchets dans les ports.

Un peu d'histoire...

Le Dpol c’est 9 années de travail en pointillé, 7 prototypes, des insomnies créatives à n’en plus compter et de nombreuses discussions passionnées, de nos rêves de dépolluer un jour !

 

En 2012, un client de mon père vient à moi pour que je l’aide à concevoir un support pour son système de récupération des déchets flottants et des huiles de surface. Il nous présente sa maquette qui est télécommandée et nous explique son fonctionnement. L’idée nous séduit instantanément ! Nous entreprenons alors une série d’essais, grandeur nature et installons une caméra à l’intérieur du système pour analyser son fonctionnement. Nous décidons à ce moment, de monter l’entreprise qui est aujourd’hui le chantier naval Francqueville, en espérant que ce premier bateau de dépollution sera notre premier contrat !

  • dpol-blanc.png
  • dpol-bleu.png
  • dpol-jaune-et-bleu.png
  • dpol-jaune-et-noir.png
  • dpol-noir.png
  • dpol-noir-et-bleu.png
  • dpol union.png

La naissance du DPOL

Nous commençons à concevoir des bateaux sur-mesure pour des clients professionnels et développons notre entreprise. Les clients sont présents, les commandes affluent. L’équipe s’agrandit et des projets divers et variés se présentent en continue, nous occupant à temps plein dans leur réalisation et la gestion de notre entreprise.

Mais l’idée est là, dans un coin de notre tête. Celle qui nous a poussé à créer l’entreprise à l’origine, celle qui fait que nous avons souhaité travailler dans ce monde et qui nous donne du sens, notre passion pour la mer et notre volonté de la préserver.


Par manque de temps et de moyens, j’ai travaillé les week-end et jours fériés, la nuit, le jour pour aboutir à une solution fonctionnelle qui répondait à tout le cahier des charges que je m’étais fixé. Il me fallait développer un produit simple et efficace, qui fonctionne en continue, qui serait sans contrainte pour les clients si je voulais qu’il soit utilisé le plus possible.


Nous avons finalement réussi à lever un peu de fonds pour financer une partie du développement et faire travailler l’équipe du chantier naval dessus. Et puis j’ai rencontré le maître de port de Toulon, qui est un de nos clients. Lui aussi rêvait de dépolluer, de récupérer ces déchets qui ne cessent de rentrer dans le port, problématique sans fin et pour laquelle il n’avait que peu de solution à l’époque. Nous avons eu divers échanges constructifs qui m’ont permis de mieux comprendre encore les problématiques de ceux qui travaillent au quotidien dans cet environnement.


Après des années de travail passionné, je suis tellement fier aujourd’hui, pour moi, pour l’équipe, pour notre chantier, pour nos clients et pour tous ceux qui partagent notre passion pour la mer, de pouvoir enfin proposer notre solution, le Dpol.

Un fonctionnement simple

Le DPOL est un système de dépollution par récupération des déchets de surface et des hydrocarbures de surfaces.

 

Une pompe aspire de l’eau claire derrière le DPOL pour la restituer sous pression au centre du DPOL (les fleches vertes). 

 

Ce refoulement d’eau claire entraine un courant  de surface de l’avant du DPOL vers l’intérieur du sac receveur (les flèches grises).

 

Le DPOL crée un courant sur une épaisseur d’eau et une distance importante.

 

Les polluants sont aspirés par ce courant généré par le DPOL sur plusieurs mètres devant le DPOL.

 

Les polluants traversent le DPOL puis viendront se stockés dans le sac de rétention.

Le DPOL est aussi un excellent support de communication !

Équipez votre ou vos DPOL d'un support pour beachflag et vous obtenez ainsi
un moyen de communication moderne, visible, et impactant !

 

Le DPOL c'est jusqu'à
4 kg de déchets collectés par minute
(selon l'état de l'eau et les polluants) 

 

Pour un poids de seulement 35 kg (dont 18 kg pour la pompe)